"Le Monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page." Saint Augustin.

jeudi 24 janvier 2008

Pourquoi faire un Tour du Monde ?

Par Julien

Pourquoi faire un tour du monde ?

Cette question, on me l'a posée et je me la suis posée un nombre incalculable de fois et ce n’est certainement pas prêt d’être fini.

Pour voyager, pour découvrir d’autres pays, d’autres cultures, d’autres paysages ? Oui, évidemment et mon sujet précédent l’illustre parfaitement.

Mais la réflexion va au-delà de ça, pour ma part.

Je pense que c’est avant tout pour vivre une aventure exceptionnelle, pour faire quelque chose de différent de son quotidien, devenant finalement vite ennuyeux et monotone.

Quand je fais le bilan de ma vie ces dernières années, je suis évidemment fier de ce que j’ai accompli mais je m’aperçois que je n’ai jamais fait quelque chose de grand, quelque chose d’aventureux. Je me contentais de me laisser guider sur des rails qui traceraient toute ma vie.

Comme beaucoup, je le regrette, mais comme peu, je veux reprendre les choses en main.

Je pense qu’il faut savoir oser, ou se résigner à tout. Et mon caractère est tel que je ne me résignerai jamais à rien. Je ne me contente pas de ma situation et même si cela me rend constamment malheureux car éternellement insatisfait, ça me permet d’avancer et d’évoluer là où beaucoup font le choix de stagner par pur conformisme ou paresse mentale.

Préparer et effectuer un tour du monde demande une sacrée volonté et une bonne dose de courage. Beaucoup en parlent et peu le font et j’espère au final que je ne ferai pas parti de ceux là.

Courage et volonté car il faut savoir être prêt à quitter son petit confort quotidien (mais ne faut il pas connaître l’inconfort pour apprécier le confort ?), savoir effectuer bon nombre de démarches (et ceux qui me connaissent bien savent à quel point je déteste les formalités administratives), beaucoup de recherches, savoir et pouvoir prévoir, gérer, organiser une multitude de choses. Et je compte bien sur mon expérience professionnelle pour m’y aider et là aussi progresser dans ce domaine.

Nietzsche disait "Si tu veux avoir la vie facile, reste près du troupeau et oublie toi en lui".
Tout est dit. 90% de la population préfèrerait ne rien faire, par peur des complications mais ce sont ces complications là, justement, qui nous permettent d’évoluer et de grandir et il faut parfois savoir se créer ces situations d’affrontement.

Partir pour fuir ? Oui, aussi parfois, mais je ne crois pas que ce soit une de mes raisons. Par contre, partir pour réfléchir, oui, cela me correspond davantage. Réfléchir à ce que je veux vraiment.

Je me plains de ne pas être heureux depuis 2 ans. Le bonheur est il ailleurs ? L’herbe est elle plus verte de l’autre côté de la montagne ? J’ai envie de voir, j’ai besoin de savoir. J’ai besoin de me retrouver et de faire le point sur ce que j’ai envie de faire de ma vie plus tard en regardant autour de moi.

Mon miroir m’écrivait récemment "On voyage autour du monde à la recherche de quelquechose et on rentre chez soi pour le trouver". J’espère que lorsque je rentrerai, j’aurai trouvé mes réponses. Où veux-je vivre ? Que veux-je faire dans ma vie ?

J’espère qu’après avoir vu tout ce que je vais voir, je reviendrai en prenant conscience que finalement je suis bien là où je suis, dans la situation où je suis, et je serais alors gagnant.
Et si je prends conscience que je ne suis définitivement pas à ma place ici, que je suis fait pour réaliser autre chose et trouver le bonheur d'une autre façon alors je serai aussi gagnant car je saurai et je pourrai agir en connaissance de cause.

Ce que je retirerai d’un tour du monde serait donc finalement pour moi un pari pascalien :
si je gagne, je gagne tout et si je perds, je ne perds rien.


"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."(Oscar Wilde)



2 commentaires:

Pierre a dit…

C'est bien beau de chercher dans l'immensité du monde la réponse à ses questions, mais c'est un peu comme l'autodidacte de "La nausée" qui pense qu'il faut avoir tout lu pour se forger une opinion.
J'aimerais savoir la véritable proportion de gens qui choisissent de stagner par conformisme. Je doute également que 90% des gens préfèrent ne rien faire. Quand tu n'as ni l'aisance financière, ni intellectuelle, ou bien que tu as la responsabilité d'une famille, j'imagine que la question ne se pose même pas ! Je pense d'ailleurs que la plupart des gens luttent pour stagner, c'est à dire rester à la surface, ne pas sombrer.
Cela étant dit, l'expérience vaut la peine d'être tentée et j'espère que tu en retireras le bonheur que tu cherches.

Nathalie a dit…

Cher Ju... Pourquoi faire un Tour de Monde ?... Pour ma part... difficile de répondre. Tes réponses m'ont touchées et je te souhaite de tout mon coeur de trouver entre autres les réponses à tes questions... et surtout, la chose la plus importante pour moi, de prendre conscience du bonheur qui est à ta portée de mains... ! Bon voyage à vous deux !