"Le Monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page." Saint Augustin.

lundi 16 février 2009

Sex and the cities

Par Gabrielle



Quel est le sexe des villes ? Les Porteños l'appelent "querida", "cherie". Mais on l´appelle aussi "le Paris de l´Amerique latine". Paris, je veux bien, l'influence europeenne architecturale est tres forte comme a New York. Ici, la ville transpire le meilleur de Paris, mais aussi de Madrid... "Cherie" marche aussi, accueillante, chaleureuse, aguicheuse.





Cela ne resoud pas la question du genre. Car Buenos Aires degage quelque chose de masculin dans son caractere grandiose, son energie, ses formes tres geometriques, sa Bombonera ou la foule fait trembler le stade comme un seul homme quand un attaquant s'approche du but sans preter attention aux 35 degres ambiants. Mais il n'y a pas que ca. Buenos Aires, terre d'accueil de millions d'immigrants italiens, espagnols, juifs, gallois, est cette ville-mere patrie, comme New York qui a ramene vers son sein ceux qui fuyaient les persecutions et la pauvrete.




Une ville cosmopolite donc, ou la pizza est reine pas tres loin du jardin japonais et des garcons aux yeux bleus. Une ville dense et pleine de grands espaces, mais une ville tentaculaire. Une ville tres forte, on l'on ne fait rien a moitie, ou danser le tango est important, mais savoir qu'il vient du camdombe, de la havanera, l'est au moins autant pour ceux qui l'enseignent. La seule ville que je connaisse hormis New York a vous noyer dans son ambiance vertigineuse, typique mais pas touristique, a vous souffler dans l'oreille qu'elle doit etre visitee plutot que lue, parcourue plutot que vue au cinema.



Ici comme a New York, on se balade dans un film, tantot un film sombre comme l'histoire des disparus de la dictature, tantot un film melancolique comme un tango, tantot un film epique comme ces heros qui franchissaient la pampa et les cordilleres sans peur, tel l´intrepide general San Martin, qu'on croise partout dans cette ville, ou il repose.


Bref, Buenos Aires, qui est un peu canaille, se montre avec ses defauts en sachant pertinemment que l'on ne pourra qu'en tomber amoureux.
C'est peut-etre pour cela qu'elle porte si bien les deux sexes.

5 commentaires:

lilou a dit…

merci gabrielle !ça manquait de féminité ce blog ...profitez bien de mi bueno aires querida !

Julien a dit…

J'en avais marre de lire mes conneries ou celles de Loic.

Je propose que Gabrielle se colle à la rédaction des prochains articles.

Evidemment, elle ne touchera aucun des droits que nous recevrons quand notre blog sera publié.

gerard a dit…

super intéressant; à bientôt la suite. On pense à vous
Grosses bises !
Mam de Jul

Anonyme a dit…

Je ne vous vois pas danser. Est-ce normal?
C'est peut-être l'occasion d'apprendre.
Bonne route.
De gros bisous

MAM77

Anonyme a dit…

Buenos Aires!!!! My third hometown
(Unfortunately..first Osaka, second London..lovely!, third Buenos Aires, fourth Athens..) is where you are ataying! Wanna join you cos i m taking 2 months off! Quiero practicar tango en milonga!!! Otra fotos・・!!besos,Akiko