"Le Monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page." Saint Augustin.

dimanche 3 janvier 2010

Chroniques siamoises : ... et Bonne Année.

Les Bouddhistes se contrefoutent de la naissance du Christ et pourtant fêtent Noël. C'est beau, non ?

Il faut dire qu'à l'instar d'Halloween, dont nous Européens n'avons franchement rien à voir, Noël est de plus en plus devenue une fête commerciale et consommatrice et moins en moins une fête religieuse (je passe rapidement sur le fait que Noël a historiquement à peu près autant à voir avec la naissance du Christ que la mienne de naissance, survenue je le rappelle le 17 janvier) donc pourquoi pas aussi les Bouddhistes ?

Et bien il en est de même pour le Reveillon du Nouvel An.
Car oui, les Bouddhistes ont à peu près autant à carrer de notre calendrier chrétien que nous avons à carrer de leur calendrier bouddhiste (qui en est à l'année 2553 et non 2010, faut-il le rappeler) et pourtant ils célèbrent la nouvelle année comme nous, voire avec plus d'entrain que nous et ça aussi, c'est beau.

C'est donc pour cette raison que je me trouvais ce soir là à Ayutthaya pour fêter avec Nuii et sa famille le passage à l'année suivante.
Occasion de réunir là toute la famille et les voisins pour une petite fête bien conviviale façon fête au village qui serait facilement taxable de beauf' en France mais comme c'est en Thaïlande, ça devient "pittoresque".

Photobucket


Photobucket


Particularité, c'est ce soir là et non à Noël que les cadeaux sont offerts aux enfants. Enfants qui etaient d'ailleurs au nombre de 26... Du coup, j'ai eu l'air con avec mes 4 boites de smarties.
Et d'autant plus con qu'ils ont eu des cadeaux nettement plus sympas que mes smarties.

Photobucket



Photobucket



Le rouge et notamment le port du bonnet étaient à l'honneur ce soir là.





Photobucket

Photobucket

Photobucket






Photobucket


Photobucket


Photobucket







La soirée fut ponctuée de jeux divers et variés, tendance boum collégienne, et je fus invité à participer à l'un d'eux.
Le principe est simple : une course de bouffe que mon camarade co-blogueur aurait sûrement survolé et où je défendis malgré tout vaillamment les couleurs françaises.

Première étape : trouver une pièce dans un assiette de farine sans utiliser ses mains (d'où ma tête blanche dès la 2e etape)
Photobucket

Deuxième étape : manger une confiserie thaïe. Très bonne au demeurant mais terriblement bourrative. Un enfer à mâcher et à avaler. A ce stade, mon manque d'expérience me fait prendre un retard crucial sur mes concurrents.

Photobucket

Troisième étape : manger une brioche. Là, je suis me souvenu des enseignements de Maître Loic, l'homme capable d'avaler un paquet entier de Pitch en moins de 2 minutes et j'ai pu refaire une partie de mon retard.

Photobucket

Quatrième étape : boire une bouteille de Coca local. Là, heureusement, mes trois années à Centrale et mon titre de vice-champion en descente de bière cul sec m'ont permis de rattraper tout le monde, subjuguant ainsi une foule en délire commençant à scander avec ferveur mon nom "Neksu Kow !" "Neksu Kow !" "Neksu Kow !" (i.e le "Chevalier Blanc").

Photobucket

Cinquième étape : souffler jusqu'à éclatement dans un ballon. Bataille finale aux coudes à coudes. Bien penser à fermer les yeux.
Photobucket

Bref, je finis 2e de ma course avec fierté... et envie de vomir.


Excellente année 2010 à tous !






5 commentaires:

thibaud.ryckwaert a dit…

<3

RIPLEY a dit…

Magnifique ce jeu !

Marie a dit…

;-)

Loïc a dit…

Manger, c'est bon.

Julien a dit…

Ca depend quoi...

Si tu veux jconnais des petits marchands de poisson séché bien gerbant qui n'attendent que te démontrer le contraire... :)