"Le Monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page." Saint Augustin.

samedi 13 décembre 2008

Ne dites pas a ma mere que...

... j'ai saute en parachute.



La mere de Loic ayant deja ete mise a rude epreuve apres son saut du haut de la tour infernale, cette fois, c'est la mienne qui va avoir la joie de voir raconter par sa progeniture son dernier coup de folie.

Je tiens a dire tout d'abord que c'est une idee de Loic, a la base. Moi, comme je suis sympa, je l'ai juste accompagne. Lui etait tout de suite motive pour faire ce saut, moi, un peu moins.
Autant le dire tout de suite, j'etais pas specialement rassure.

Faut dire que tu montes a bord d'un petit avion (le pilote est russe. Tu sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose...), tu t'envoles peinard jusqu'a 9000 pieds (en gros 3000m) et la tu te laisses tomber dans le vide, a 200km/h, pendant 25s de chute libre avant d'ouvrir ton parachute (s'il s'ouvre ! - ma crainte principale) et de continuer de descendre pendant 4mn.

Y'a de quoi se poser 2mn pour reflechir a la question.
Bon, moi, il m'en a fallu 50 des minutes pour reflechir a la-dite question. Faut dire que s'exploser au sol a la veille de Noel aurait, je pense, quelque peu contrarie ma famille...

Alors que je fais les 100 pas a me ronger les ongles (ah oui, ai-je oublie de preciser que je ne suis pas specialement a l'aise avec l'idee du vide ?) en me demandant si oui ou non je vais le faire, je tombe sur cette affiche de Frank Herbert, judicieusement placee par les tenanciers de l'echoppe de la peur :

Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit.
La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale.
J’affronterai ma peur.
Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi.

Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon oeil intérieur sur son chemin.
Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien.
Rien que moi.



Alors que Loic est deja en train de remplir sa fiche, je m'approche de la gerante "Allez, passez moi un stylo...".

A partir de la, ca va aller tres vite.
Tu mets ta combine, tu fais connaissance avec ton moniteur - ton meilleur ami pour les 30 prochaines minutes -, tu mets ton harnais, tu te fais expliquer ce qu'il faut faire (la fameuse position de la banane volante), tu commences a flipper, tu montes dans l'avion du Russe, tu flippes, tu decolles, tu te dis "ah oui, c'est haut qd meme", tu regardes l'altimetre et tu te dis que tu vas monter 9 fois plus haut, tu flippes encore plus, tu regardes ton pote qui est tout sourire mais que tu sais qu'il n'est pas serein non plus, tu fais un sourire au pilote, tu ecoutes TRES ATTENTIVEMENT les derniers conseils de ton nouveau meilleur ami, tu te serres tendrement a lui pour qu'il s'accroche a toi, tu lui demandes si tout est bien accroche, tu flippes un coup, tu arrives a 9000 pieds, tu sais que la porte va s'ouvrir et qu'il faudra assurer, tu vois la porte s'ouvrir, tu te dis que la peur blablabla donc tu preferes arreter de penser, tu penses a rien, tu t'asseois dans le vide, tu te dis que c'est tout petit petit en bas, et la...

Tu tombes tu tombes, tu fais un salto avant, tu vois l'avion dans le ciel et toi qui tombe 20m plus bas, tu tooooooobes, tu te retrouves face au sol, enfin a la planete. Tu as la planete devant toi et le vent qui te fouette le visage. Tu essaies de sourire et t'as l'impression que ton sourire va d'une oreille a l'autre avec la force de l'air, t'as l'impression de flotter, tu voles putain !

Les 25s les plus longues de ta vie.

Tu sens ensuite le type colle a toi farfouiller un truc et tu te prends un stop dans la tronche qui te donne immediatement une envie de vomir monstrueuse. Tu flippes un coup parce que tu l'entends se galerer a ouvrir la voile et tu repenses a quoi tu ressemblerais si tu t'eclatais en bas. Tu respires parce que tu vois que tout se passe bien finalement. Tu jettes un coup d'oeil a ton pote un peu plus loin pour qui lui aussi tout se passe bien. Du coup, tu te decontractes et tu observes le paysage de folie qui s'offre a toi. La Nouvelle-Zelande comme tu n'aurais jamais pense la voir avant...

Le mec te file encore plus la gerbe a tournant sur lui meme et te faisant prendre des virages quasi horizontaux mais tu resistes parce que ce serait la honte de vomir a 1000m (quoique ?...).

Enfin le sol approche, tu te mets dans la bonne position enseignee a peu pres 30s plus tot et tu atterris comme une petite fleur.

J'embrasse mon moniteur, je tremble de partout, j'ai l'adrenaline qui me sort par les oreilles mais putain ce que je suis heureux.










Mon meilleur ami. Le futur temoin de mon mariage et parrain de mes enfants.


Le diplome avec lequel tu pourras frimer dorenavant

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Attendre 27 et 28 ans pour faire des c......... Il me semble que ce n'est pas ainsi que vous avez été élevés.
Enfin, vous ne recommencerez plus, c'est promis.
Bisous quand même

MAM77

gerard a dit…

Bon, à part l'inscription pour le prochain voyage sur la lune, vous nous avez tout fait ? Heureusement que nous sommes au courant après les événements car je passerai des nuits devant l'internet.
Nous vous embrassons tous y compris mamie qui se met à l'internet pour suivre vos aventures...
Bisous à vous mes kanarrr volant !!!!
Mametpap

Anonyme a dit…

Alors ls gamins toujours aussi fous !!! Après vous nous faites quoi ? Faites attention à vous il reste encore quelques kilomètres à faire !!

PaSP77

Aurélien a dit…

Youhou ca, c'est du fun! Bravo Julien pour avoir surmonter ta peur, Loic etait deja un homme, un bunjee jumper et un marathonien avant ca, donc ca ne suprend moins :-p

N'allez pas vous tordre une cheville avant l'Ile de Paques quand meme.

Ciao de mon hammack a la frontiere Laos-Cambodge!