"Le Monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page." Saint Augustin.

samedi 5 décembre 2009

Chroniques siamoises : Le Roi de Thaïlande

Ce samedi 5 décembre 2009 est le jour de l'anniversaire du Roi de Thaïlande qui fêtera cette années ses 82 ans faisant de lui le roi le plus âgé du monde.


Photobucket


L'occasion pour moi de revenir sur l'un des souverains les plus aimés et respectés du monde, vénéré comme un Dieu vivant par 65 millions de sujets...


La dynastie du Roi actuelle est celle de la famille des Chakri qui prirent le pouvoir en Thaïlande en 1782 suite à la destruction du royaume d'Ayutthaya par les Birmans.
Ce changement fut également l'occasion du déplacement de la capitale vers Bangkok.

Bhumibol Adulyadej, ou Rama IX, l'actuel Roi, est ainsi le 9e souverain de la lignée des Rama (Louis, en français).

Photobucket


Il naît à Cambridge dans le Massachusetts, le 5 décembre 1927, faisant ainsi de lui le seul souverain du monde né sur le sol des Etats-Unis.


Photobucket

Si le jeune Bhumibol est le petit fils de Rama V, il est issu d’une branche cadette qui n'est pas destinée à régner. Cependant les évènements en décideront autrement.
En 1932, après la chute de la monarchie absolue, sa mère, entre-temps devenue veuve, décide de s'installer en Suisse avec les deux garçons. La famille emménage dans la banlieue de Lausanne. Les deux frères sont inscrits à l'école et leur vie ressemble à celle des enfants des familles aisées européennes. Le jeune Bhumipol apprécie tout particulièrement les promenades en montagne. Il s'initie aussi aux joies du dériveur sur le lac. Un peu plus tard, il apprend la clarinette et le saxophone, et découvre ce qui sera l'une de ses grandes passions: le jazz.

Photobucket

Mais bientôt Rama VII, le dernier fils de Rama V abdique. Il n’a pas d’enfant et la succession en ligne directe est interrompue. C’est donc son neveu, Ananda Mahidol, le grand frère de Bhumibol, qui est désigné pour être le futur roi.
En 1946, de retour de Suisse, le nouveau roi Rama VIII, tout juste couronné est retrouvé mort au palais, assassiné par balle – un décès mystérieux dont le coupable et les raisons restent toujours inconnus du grand public.
Le pouvoir échoue donc à Bhumibol qui accepte de monter sur le trône à condition de terminer ses études.

Il repart donc à Lausanne. A cette époque, il s'échappe souvent à Paris où il passe ses nuits dans les clubs de jazz. A l'occasion d'une convalescence suite à un accident de voiture, il fait la connaissance de la fille de l'ambassadeur de Thaïlande en France, la Princesse Sirikit, qu'il épouse en 1950.

Photobucket

Le jeune couple rentre à Bangkok en décembre 1951. Bhumibol a 24 ans.
Très vite, il se passionne pour le développement rural de son pays. Appareil photo au cou, il arpente son royaume à l'écoute des paysans.

Photobucket


Il est d'ailleurs le seul souverain de Thaïlande à avoir visité les 76 provinces de son royaume. Son règne se construit sur ses bonnes actions et il gagne ainsi la faveur d'un peuple qui l'adule.


Photobucket

Ainsi chaque semaine, le lundi, jour de sa naissance, les Thaïlandais s'habillent en jaune, sa couleur. Son hymne royal est joué avant chaque séance dans les cinémas.

Photobucket

Ses portraits en manteau d'apparat trônent dans tous les lieux publics. Pour la quasi-totalité des Thaïlandais, qui en sont fiers, c'est un bon roi. Un grand roi.



Photobucket

Mais il va avoir 82 ans et sa santé est plus que jamais fragile. Même si le sujet est tabou (on n'a pas le droit de parler du Roi en Thaïlande, que ce soit en bien ou en mal), la question de sa succession domine désormais implicitement la vie politique du pays.


Photobucket


Vous avez peut-être entendu parler du coup d'état de septembre 2006 ? Puis des récentes émeutes qui ont secoué le pays, ces fameuses chemises rouges contre les chemises jaunes ?

En voici un éclairage. Avant septembre 2006, le premier ministre Thaïlandais est Thaksin Shinawatra, un richissime homme d'affaires sans moral, sorte de Silvio Berlusconi thaï.
Il contrôle tout et on le suspecte de vouloir un peu trop préparer à son avantage la succession du Roi. C'est pourquoi la structure qui soutient la monarchie décide que c'en est assez et organise une prise de pouvoir à l'occasion d'un déplacement de Thaksin en Angleterre, le déclarant coupable de trahison. Le nouveau gouvernement mis en place n'a rien d'une junte militaire puisque sur une trentaine de ministres, 3 seulement sont d'anciens généraux.
Les chemises rouges sont les partisans de Thaksin qui réclame le retour à son poste, tandis que les chemises jaunes soutiennent le régime actuel. Les affrontements n'ont donc que cette seule et unique raison.

Bref, toujours est-il que la succession du Roi fait souci. Car selon la règle, c'est son fils qui devrait lui succéder. Or celui-ci est l'opposé de son père. Il touche aux drogues, aux femmes, trempe dans des affaires louches, n'a aucune estime pour son peuple et on le dit même responsable d'un attentat ayant visé à tuer le Roi il y a plusieurs années.
Le peuple entier ne peut supporter l'idée de l'avoir comme monarque. Et le pouvoir en a conscience. La fille du Roi, elle en revanche, est adorée...mais ne peut monter sur le trône selon la coutume.


Photobucket
Ci-dessus, la remise des diplômes de Nuii et son frère par la fille du Roi. Ces 2 cadres sont l'objet de fierté absolue de la famille.


Tous les Thaïlandais placent donc aujourd'hui leurs espoirs dans le fils de ce mauvais prince, le petit fils du Roi, (dont on dit que c'est le Roi lui-même qui aurait donné son sperme), Dipangkara Rasmijoti, qui est adoré par la population.
Seul souci, il n'a que 5 ans. Mais la fille du Roi pourrait alors assurer la régence jusqu'à sa majorité...

5 commentaires:

gerard a dit…

C'est une très belle histoire d'un homme simple, intelligent, qui a su faire grandir la Thaïlande. je souhaite que son œuvre continuera bien au delà de son règne.
Bisous, mam21

Loïc a dit…

Bon roi Dagobert ou pas, le royalisme reste un syteme injuste postulant une douteuse difference des la naissance et entretenant un regrettable besoin de domination (au choix: Dieu, un dictateur, une passion)

RIPLEY a dit…

Il n'empêche qu'il est né le même jour que moi, et ça c'est une marque de savoir vivre...

Anonyme a dit…

il parle même soit d'abandonner le système de monarchie ou bien de commencer une nouvelle dynastie.
une chose est sure cependant, le jour ou la vie du roi va s'éteindre il faudra rester prudent quant à la réaction du peuple.
alex

Anonyme a dit…

MOI JE TROUVE SUPER JOLIE JE SUIS PARTI EN THAILLANDE ET JE VU BEAUCOUP DE PHOTO DU ROI RAMA